Contenus d’apprentissage de la trousse Kanata : je suis ici

Avec l’aide de la trousse Kanata : je suis ici, l’enseignante ou l’enseignant peut :

  • composer avec les différentes compétences langagières de ses élèves ;
  • aider ses élèves à s’exprimer en toute confiance ;
  • amener ses élèves à découvrir et à exprimer leurs goûts, leurs forces, leurs aspirations ;
  • motiver les élèves réticents ou récalcitrants ;
  • développer un sentiment d’appartenance à la communauté francophone chez les élèves anglodominants, allophones ou immigrants;
  • rehausser l’estime de soi des élèves ;
  • permettre aux élèves de découvrir la francophonie comme réalité canadienne et mondiale ;
  • amener les élèves à apprécier la contribution qu’ils peuvent apporter à leur école, à leur communauté et à leur pays.

 

Contenus d’apprentissage

1) Construction identitaire

 Développer son identité personnelle, familiale et communautaire :

  • apprécier ses préférences, ses intérêts et ses compétences (personnelles, linguistiques, sociales) ; 
  • discuter de la présence du français dans son milieu ;
  • décrire l’influence de ses choix sociaux, culturels et linguistiques sur son identité francophone ;

Se conscientiser aux réalités linguistiques et culturelles francophones de son milieu et d’ailleurs :

  • connaître de jeunes francophones d’ailleurs au Canada ;
  •  identifier des francophones du Canada qui se sont distingués dans divers domaines et tracer le portrait de certains d’entre eux ;

Communiquer et célébrer ses réalisations en français :

  • exprimer sa francité par l’entremise de créations artistiques ;
  • s’affirmer en prenant des risques devant ses pairs ;
  • évaluer son apprentissage, examiner ses objectifs et son processus ;

Reconnaître l’importance de la littératie financière comme outil essentiel pour la réalisation de ses propres rêves et l’épanouissement de la communauté francophone. 

2) Valorisation de la diversité culturelle

Relever des façons de vivre propres aux différentes cultures :

  • relever les ressemblances et les différences entre la population de sa région et une population ailleurs dans le monde ;
  • reconnaître les migrations humaines à l’intérieur du Canada et dans le monde ;
  • valoriser la diversité culturelle et linguistique de la communauté canadienne ;
  • situer sur une carte la diaspora francophone au Canada et dans le monde ;
  • apprécier le rôle des arts dans l’expression de la culture au Canada ;

Décrire les pratiques et les croyances des Autochtones :

  • montrer leurs liens avec la terre et l’environnement naturel ainsi que leur rôle de chefs de file en matière de protection de l’environnement ;
  • décrire l’influence de l’environnement sur la vie au Canada ;
  • valoriser la tradition orale comme source importante de savoir chez les Autochtones;
  • respecter la dimension spirituelle de la nature ;

Décrire l’évolution de la vie des Canadiens :

  • donner des exemples de la façon dont l’industrie et la technologie ont changé la vie des Canadiens ;
  • décrire la vie quotidienne dans une ferme des Prairies entre 1890 et 1914 ;

3) Notions grammaticales

Vocabulaire :

  • anglicismes ;
  • expressions idiomatiques;
  • antonymes et synonymes ;
  • vocabulaire lié aux tâches quotidiennes, aux sports, à la famille ;
  • adjectifs qualifiants ;

 Conjugaison :

  • utilisation de temps de verbe pour exprimer l’action passée, en cours ou à venir (présent, passé composé, imparfait, futur simple, futur proche, plus-que-parfait) ;
  • emploi des auxiliaires « avoir » et « être » avec les verbes usuels ;
  • initiation au subjonctif présent (« il faut que », « j’aimerais que », « je ne crois pas que ») ;
  • négation avec des verbes au présent, au passé composé, à l’impératif (« ne pas », « ne plus », « ne jamais », « ne rien ») ;
  • forme infinitive du deuxième verbe dans la séquence verbe + verbe ;
  • verbes pronominaux les plus courants ;

Syntaxe et organisation du texte :

  • comparaison à l’aide de mots comme « tels que », « pareil », « semblable », « plus », « moins », « aussi », « autant », « tandis que », « meilleur », « mieux » ;
  • marqueurs de relation, locutions adverbiales et adverbes qui servent à clarifier le discours (« mais », « je pense que », « selon moi », « parce que », « comme je le disais », « pour continuer », « puisque », « ensuite », « il va sans dire que ») ;
  • phrases positives, négatives, déclaratives, interrogatives, impératives et exclamatives ;

Grammaire :

  • déterminants et pronoms possessifs (« mon », « ton », « son », « le mien », « le tien », « le sien ») ;
  • pronoms  personnels (« je », « tu », « il », « elle », « on », « nous », « vous ») ;
  • déterminants et pronoms démonstratifs (« ce », « ces », « cette », « celle », « ceux », « celui », « celui-là ») ;
  • adverbes ;
  • déterminants contractés (« du », « de la », « des ») ;

4) Fonctions de la langue orale

Exprimer :

  • son opinion, ses émotions et ses valeurs ;
  • son anticipation (prédire la fin d’une histoire, les résultats d’une expérience, d’un événement) ;
  • son appréciation, ses préférences, ses goûts ;
  • une hypothèse ;
  • une observation ;

Expliquer :

  • le fonctionnement d’un objet, d’un jeu, d’un système, d’un processus ;
  • ses choix, son opinion, une anticipation ;
  • des consignes ;
  • un événement ou un récit ;

Réagir :

  • à des situations qui surviennent (employer des mots appropriés de surprise, d’enthousiasme, de déception) ;

Proposer :

  • un projet ;
  • une idée ;

Comparer ;

Poser des questions fermées et ouvertes ;

Demander une permission, utiliser des formules de politesse ;

Écouter, analyser, synthétiser ;

Différencier la langue écrite et la langue parlée ;

5) Habiletés de communication

 Développer sa pensée critique ;

Socialiser ;

Analyser et interpréter le langage non verbal (le ton, l’expression du visage, le langage du corps) ;

Prendre sa juste place dans une équipe, tout en sachant profiter de la participation et du point de vue des autres.